http://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Hépatites B aiguës et déclaration obligatoire

Hépatites B aiguës et déclaration obligatoire  - Date de mise à jourMise à jour le : 3/01/2008
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

L’Institut national de veille sanitaire (INVS) présente la surveillance des hépatites B aiguës par la déclaration obligatoire entre 2004 et 2006

469 cas correspondant aux critères de notification ont été retenus comme des hépatites B aiguës, avec une prédominance chez les hommes et chez les 30-49 ans. On ne retrouve pas d’expositions à risque dans 28, 9 % des cas.

Les expositions les plus souvent documentées sont : les comportements sexuels à risque (35,5 %), les voyages en pays de moyenne ou forte endémie (22,6 %), l’exposition familiale (8,3 %), la vie en institution (5,3 %). L’usage de drogues est retrouvé dans un peu plus de 2 % des cas.

La moitié des cas notifiés auraient pu être évités si les recommandations de vaccination en vigueur avaient été respectées.

L’enquête d’exhaustivité montre que le nombre de cas en 2005 peut être estimé à 628 [IC95 % : 564-694], soit une incidence Incidence En épidémiologie, le taux d’incidence rapporte le nombre de nouveaux cas d’une pathologie, observés pendant une période donnée à la population dont sont issus les cas (pendant cette même période). d’1 cas pour 100 000 habitants [IC95 % : 0,92-1,14].

Pour l’INVS, il apparaît impératif, en France, d’améliorer l’application des recommandations vaccinales et des mesures de prévention autour des cas, avec un dépistage renforcé pour les personnes à risque.

Lire l’intégralité de la présentation sur le site de l’INVS