https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

A Paris, les usagers de drogue restent à la rue

A Paris, les usagers de drogue restent à la rue - Date de mise à jourMise à jour le : 10/10/2013
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Une salle de consommation à moindre risque destinée aux usagers de drogue par voie intraveineuse n’ouvrira pas à Paris avant les élections municipales de mars 2014. Selon un avis rendu mardi 8 octobre par le Conseil d’Etat, une telle structure n’est en effet pas conforme à la loi de 1970 sur les stupéfiants et le décret prévu par le gouvernement ne suffira pas à sécuriser le dispositif.

« Que cette expérimentation n’ait pas été mieux bordée par le gouvernement nous interroge et nous met en colère » se désole le Réseau français de réduction des risques (RFRR) dans un communiqué.

« Le problème de fond est que nous travaillons avec des outils datant de 40 ans, poursuit le RFRR. La loi de 70 a été créée quand il n’y avait pas de consommation de drogues de masse, de scènes ouvertes, de dommages tel que le VIH et l’hépatite C, ou encore de la grande précarité dans les centres-villes... Aujourd’hui, elle empêche l’ouverture de la salle de consommation parisienne, et elle empêche un nouveau dispositif adapté à notre époque d’ouvrir. Il est temps de réfléchir à une politique et une loi plus adaptées. »

La salle de consommation à moindre risque devait ouvrir à Paris en novembre dans le quartier de la gare du Nord.

- Lire le communiqué du Réseau français de réduction des risques