https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Avancée spectaculaire dans le traitement du VHC génotype 1

Avancée spectaculaire dans le traitement du VHC génotype 1 - Date de mise à jourMise à jour le : 13/11/2009
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Un traitement de l’hépatite C incluant le telaprevir a permis une réponse virale soutenue chez plus de 80 % des participant-es à l’étude VX950-C208. Ces patient-es naïf-ves de traitement étaient mono-infecté-es avec le génotype 1 du virus de l’hépatite C.

Un autre inhibiteur de la protéase du VIH, le boceprevir, a donné des résultats similaires. Ces bonnes nouvelles ont été annoncées au meeting de l’AASLD 2009 (American Association for the Study of Liver Diseases), tenu début novembre 2009 à Boston, USA.

Ces taux de réponse virologique soutenue (RVS) sont supérieurs d’au moins 30 % aux meilleurs taux atteints jusqu’à présent dans les essais ayant inclus des patient-es mono-infecté-es VHC porteurs du génotype 1 traité-es par l’association standard interféron pégylé / ribavirine.

82 % des patient-es ont obtenu une RVS en 24 semaines (12 sous telaprevir + interféron et ribavirine et 12 sous interféron et ribavirine seuls), quand le traitement standard pour le génotype 1 dure 48 semaines. La RVS est considérée comme équivalente à une guérison. Elle est définie comme l’absence d’ARN viral détectable dans le sang 6 mois après la fin du traitement.

La moitié des participant-es à l’essai, dont les résultats sont meilleurs que ceux des études PROOVE, prenait Pegasys® et l’autre moitié, PegIntron®. Par ailleurs, la moitié de ces personnes recevait 750 mg de telaprevir 3 fois par jour et l’autre moitié, 1250 mg deux fois par jour. Les résultats ont varié entre 81 % et 85 % de RVS en fonction des différents schémas, ces petits écarts n’ayant pas de signification statistique.

Concernant les effets indésirables, il semble qu’ils ont été les mêmes que ceux déjà constatés dans d’autres essais avec telaprevir, selon le communiqué de presse de Tibotec et Vertex, les deux laboratoires qui co-développent cette molécule : rash, anémie et prurit.

Plus d’infos sur Aidsmap (en anglais)