https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Coïnfection VHC-VIH : bocéprévir et télaprévir efficaces

Coïnfection VHC-VIH : bocéprévir et télaprévir efficaces  - Date de mise à jourMise à jour le : 12/03/2014
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Les deux nouvelles molécules anti-hépatites, le bocéprévir et le télaprévir, associés au peginterféron-ribavirine, sont efficaces chez les patients coïnfectés par le VIH et le VHC.

Les premiers résultats de deux essais présentés à la conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes 2013 le laissaient supposer. L’édition 2014 de la CROI, qui s’est déroulée du 3 au 6 mars derniers à Boston, l’a confirmé.

34 patients de l’essai ANRS HC27 Boceprevih, soit 53 % d’entre eux, ont présenté une réponse virologique soutenue 12 semaines après l’arrêt de la trithérapie.

Dans l’essai ANRS-HC26 Telaprevih, l’ARN-VHC est resté indétectable 24 semaines après l’arrêt du traitement chez 80 % des patients du groupe test.

Certains effets indésirables ont été observés notamment dans l’association peginterféron-ribavirine-télaprévir. Il s’agit d’une altération significative de la fonction rénale qui a nécessité la mise en place d’une étude complémentaire.

Source : ANRS-Actualités de la CROI – 7 mars 2014