https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Effets indésirables du vaccin contre l’hépatite B

50. Effets indésirables du vaccin contre l’hépatite B - Date de mise à jourMise à jour le : 26/04/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook

Actuellement, aucune étude scientifique n’a démontré de lien de causalité entre la vaccination contre le VHB et la survenue d’une sclérose en plaques (SEP) ou d’autres affections auto-immunes.

Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Vaccin contre le VHB et sclérose en plaques

Lorsque la vaccination est envisagée chez une personne atteinte ou ayant un apparenté du premier degré (père, mère, frère ou sœur) atteint de sclérose en plaques, le Conseil Supérieur d’Hygiène Public de France (CSHPF) préconise d’évaluer au cas par cas, le bénéfice individuel de la vaccination au regard du risque d’exposition au virus de l’hépatite B.

Myofasciite à macrophages 

Aucun argument scientifique solide ne permet d’établir une relation entre l’hydroxyde d’aluminium en tant qu’adjuvant du vaccin contre le VHB et la myofasciite à macrophages. De plus, l’hydroxyde d’aluminium est utilisé très largement et depuis fort longtemps dans de nombreux vaccins – pas uniquement celui contre le VHB.

Autres atteintes

Il n’existe pas de preuve scientifique en faveur de l’existence d’une association entre des atteintes démyélinisantes et la vaccination contre le VHB.

Vaccin contre le VHB et jurisprudence

La loi n° 64-643 du 1er juillet 1964 prévoit que la réparation de tout dommage imputable directement à une vaccination obligatoire est supportée par l’État. La responsabilité de l’Etat peut donc être recherchée pour ceux dont la vaccination a été rendue obligatoire en raison de leur activité professionnelle.

Dans ce cadre, si les symptômes de la maladie - ou l’aggravation de celle-ci - apparaissent peu de temps après la vaccination, le juge peut estimer qu’il y a un lien entre ces deux événements. Le juge fonde sa décision sur "un faisceau d’éléments" qui sont de nature à faire présumer l’origine vaccinale de la maladie et regarder le dommage comme imputable au vaccin.

La présomption de causalité est donc établie par une double négation : il n’y a pas de preuve qu’il n’y a pas de lien entre deux événements.

Sources :

- Ministère des Affaires sociales et de la Santé, Calendrier vaccinal 2017

- Avis du CHSPF 2002 : http://www.sante.gouv.fr/fichiers/b...

- Réunion de consensus, Vaccination contre le virus de l’hépatite B, 2003 : http://www.snfge.asso.fr/01-bibliot...

- Académie de médecine, Communiqué sur la vaccination contre l’hépatite B en France, 2008 :http://www.academie-medecine.fr/sit...

- Loi n° 64-643 du 1er juillet 1964 http://www.legifrance.gouv.fr/affic...

- Article L. 3111-9 du Code de la Santé Publique http://www.legifrance.gouv.fr/affic...