https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Faut-il prendre un traitement ?

6. Faut-il prendre un traitement ? - Date de mise à jourMise à jour le : 5/11/2013
envoyer l'article par mail Partager sur facebook

Le traitement d’une hépatite n’est pas systématique. Dans la majorité des cas, il n’y a pas d’urgence à traiter une hépatite.

Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Hépatite aigüe A ou E

Il n’y a pas de traitement spécifique. Le médecin recommandera le repos et vous donnera éventuellement des médicaments si vous avez des signes cliniques. En cas d’hépatite aiguë B ou C, un traitement spécifique peut être proposé.

Hépatite B, C ou D

En cas d’hépatite chronique (C, B ou D), votre médecin discutera avec vous de l’utilité ou non de prendre un traitement, en fonction des résultats de la biopsie ou des autres examens d’évaluation de l’état du foie.

Vous êtes libre d’accepter ou de refuser le traitement, mais comme pour beaucoup de maladies chroniques, les chances de guérison augmentent si le traitement démarre précocement.

Les virus C, B ou D sont à l’origine d’une inflammation du foie qui va progressivement entraîner une fibrose de cet organe. Le développement de cette fibrose est lent (plusieurs années) mais peut aboutir à une cirrhose voire à un cancer du foie.

Absence de traitement

Environ 1 patient sur 5 - dans l’hépatite chronique C - et 1 patient sur 10 - dans l’hépatite chronique B - développera une cirrhose en l’absence de traitement. Dans ce cas, le risque de développer un cancer du foie est plus ou moins à long terme de l’ordre de 30 % (3 à 5 % par an).

Un suivi régulier des transaminases Transaminases Les transaminases sont des enzymes qui ont une activité métabolique à l’intérieur des cellules. Ces enzymes sont présentes dans plusieurs tissus (foie, cœur, reins, muscles...) reflétant ainsi l’activité du foie et du cœur. Leur augmentation témoigne d’une lésion cellulaire dans le foie, le cœur, les muscles ou les reins.
Il existe deux types de transaminases : les SGPT, signifiant Sérum Glutamopyruvate Transférase (appelées aussi ALAT, Alanine-Aminotransférase) et les SGOT, pour Sérum Glutamooxaloacétate Transférase (dénommées également ASAT, pour Aspartate-Aminotransférase).
L’ALAT, ou SGPT, se trouve principalement dans le foie. Ainsi dans les maladies du foie, l’élévation des ALAT est supérieure à l’élévation des ASAT, alors que dans les maladies des muscles, l’élévation des ALAT est inférieure à l’élévation des ASAT.
vous sera généralement proposé si votre biopsie du foie montre une hépatite minime. Une évaluation annuelle par les marqueurs non invasifs (Fibrotes, Fibroscan, etc.) ou une autre biopsie du foie pourront être proposées entre 3 et 5 ans après la première biopsie afin de juger de l’évolution.

Un traitement antiviral sera prescrit en dehors des hépatites minimes et en l’absence de cirrhose décompensée (stade le plus avancé de la cirrhose) pour tenter d’éliminer le virus, d’éviter ou de retarder une évolution vers la cirrhose et vers un cancer du foie.

Sources :

- HAUTE AUTORITE DE SANTE, Guide - affection de longue durée, la prise en charge de votre hépatite chronique C : comprendre comment gérer sa santé avec une hépatite chronique C, St Denis, HAS, 10/2006, 8p.

- INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D’EDUCATION POUR LA SANTE, Hépatite C : du dépistage au traitement, questions et réponses à l’usage des patients, St Denis, Inpes, 2007, 73 p.