https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Grossesse et hépatite B

1. Grossesse et hépatite B - Date de mise à jourMise à jour le : 28/06/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

L’infection par le virus de l’hépatite B n’est jamais, par elle-même, une contre indication à la grossesse (sauf cas particuliers à évoquer avec le médecin).

La transmission du virus de l’hépatite B de la mère à l’enfant est extrêmement fréquente, quasiment systématique et va donner habituellement lieu, pour le nouveau-né, à une hépatite chronique.

En effet, si la guérison spontanée de l’hépatite B est fréquente chez l’adulte, il n’en est pas de même pour l’enfant qui ne se débarrasse que rarement du virus.

Pour éviter ce risque, toute femme enceinte bénéficie d’un dépistage de l’hépatite B avant le dernier trimestre de la grossesse, aux alentours du 6ème mois.

Si elle est négative ou guérie d’une hépatite B ancienne, il n’y a pas de risque pour le nouveau-né.

Si elle est porteuse du virus (antigène HBS positif) le nouveau-né va bénéficier à la naissance d’un double traitement :

- l’injection d’immunoglobulines spécifiques antihépatite B (des anticorps spécialisés)
- une vaccination classique, qui se fera selon le schéma habituel.

Les immunoglobulines combattent le virus pendant les quelques semaines nécessaires au nouveau-né pour fabriquer ses propres anticorps à partir du vaccin. Cette technique est efficace et bien maîtrisée. Elle est dénuée d’effets secondaires pour l’enfant, et la protection acquise par la vaccination est habituellement définitive.

L’allaitement n’est pas contre-indiqué en cas d’infection par le VHB. La prise d’analogue anti-VHB est une contre-indication relative à l’allaitement, notamment en cas de prise de ténofovir.

VACCINATION

Dans un couple, lorsque l’une des deux personnes est porteuse de l’hépatite B, la vaccination est indispensable pour protéger le/la partenaire non infecté-e. Dans ce cas, le nouveau-né d’une maman vaccinée ne craint absolument rien.

Sources :

- Société Française de Pédiatrie, Hépatite virale B - Mai 2017

- Prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C, RAPPORT DE RECOMMANDATIONS 2014 Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux

 

Dans la même rubrique