https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Grossesse et hépatite C

2. Grossesse et hépatite C - Date de mise à jourMise à jour le : 28/06/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

L’infection par le virus de l’hépatite C n’est jamais, par elle-même, une contre-indication à la grossesse (sauf cas particuliers à évoquer avec le médecin).

Le taux de transmission de l’hépatite C de la mère à l’enfant est de l’ordre de 3 à 5 %. Autrefois, lorsque la mère était porteuse à la fois du VIH et de l’hépatite C, le risque de transmission au nouveau-né était de l’ordre de 20 %. Aujourd’hui, ce sur-risque est quasiment aboli par le contrôle thérapeutique de l’infection à VIH.

Chez les enfants nés de mères infectées par le VHC, il est souhaitable de réaliser une sérologie de dépistage VHC vers l’âge de 18 mois. Si elle est négative, aucun autre test n’est nécessaire. Si elle est positive, la contamination doit être affirmée par la positivité de la recherche de l’ARN du VHC.

Lorsque l’enfant est contaminé par le VHC, il peut guérir spontanément (jusqu’à 30 % des cas, contrairement à l’adulte).

La césarienne n’apporte pas de réduction de la transmission.

L’allaitement n’est pas contre-indiqué en cas d’infection par le VHC.

Sources :

- Société Française de Pédiatrie, Hépatite virale C - Mai 2017

- Prise en charge thérapeutique et suivi de l’ensemble des personnes infectées par le virus de l’hépatite C, RAPPORT DE RECOMMANDATIONS 2016 Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux (ANRS - CNS - AFEF)

- Prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C, RAPPORT DE RECOMMANDATIONS 2014 Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux

 

Dans la même rubrique