https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Évolution d’une hépatite B

5. Évolution d’une hépatite B - Date de mise à jourMise à jour le : 11/04/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

On distingue deux phases de la maladie :

- l’hépatite aiguë pour une infection évoluant depuis moins de 6 mois. Elle survient six à douze semaines après la contamination. Elle passe souvent inaperçue mais des signes peuvent apparaître une fois sur dix.

L’hépatite aiguë peut se compliquer d’une hépatite fulminante qui survient 1 fois sur 1 000 (1 fois sur 100 chez l’adulte). Il s’agit de la destruction massive du foie, qui n’assure plus ses fonctions multiples.

Cela peut conduire à des troubles de la conscience, puis au coma. L’évolution, en l’absence d’une transplantation hépatique, est mortelle dans 90 % des cas en quelques jours, voire en quelques heures. En cas de guérison, elle se fait sans séquelles.

- l’hépatite chronique, lorsque l’infection évolue depuis plus de six mois. Cela signifie qu’après la phase de contamination et d’infection aiguë, l’organisme n’a pas réussi à éliminer le virus.

Le passage à la phase chronique survient pour moins de 10 % des personnes ayant été contaminées par le VHB.

L’infection chronique par le VHB peut être plus ou moins active, allant du simple portage inactif de l’Ag HBs (le virus est dans le foie mais n’entraîne pas de lésions) à une hépatite chronique active (réaction inflammatoire au niveau du foie) responsable de fibrose (formation de cicatrices), pouvant conduire à une cirrhose.

La gravité de l’hépatite chronique n’est pas immédiate. Elle dépend de plusieurs facteurs (stade d’évolution de la maladie au moment de sa découverte, importance de la réplication virale, réaction immunitaire de l’organisme vis-à-vis de ce virus).

Parlez-en à votre médecin qui, en fonction des résultats de vos examens complémentaires, pourra vous renseigner sur votre situation au regard de l’infection chronique par le virus de l’hépatite B.

Plusieurs facteurs peuvent aggraver la fibrose avec parfois une évolution vers la cirrhose et le cancer du foie :

- la consommation d’alcool (vin, bière, cidre, alcool fort, vin doux, etc.),
- le tabac,
- l’excès de poids,
- un âge avancé au moment du diagnostic,
- la présence d’autres virus des hépatites comme le VHC et/ou le VHD,
- la co-infection avec le VIH.

Complications extra-hépatiques Le VHB peut être aussi responsable d’atteintes rénales, dermatologiques, neurologiques ou sanguines.

Sources :

- OMS, Hépatite B Aide-mémoire N°204 - Juillet 2016

- Prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C, RAPPORT DE RECOMMANDATIONS 2014 Sous la direction du Pr Daniel Dhumeaux