https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Transmission de l’hépatite B

3. Transmission de l’hépatite B - Date de mise à jourMise à jour le : 11/04/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

En France, la transmission se fait essentiellement à l’âge adulte. Le virus de l’hépatite B (VHB) est 100 fois plus contagieux que le VIH.

Voie sanguine

(lors d’un contact direct avec du sang infecté par le VHB)

  • Le partage d’aiguilles, de seringues, de préparation ou de matériel d’injection pour les usagers de drogue par voie intraveineuse. La transmission est également possible lors d’échange de pailles utilisées pour le "sniff",
  • Le partage de matériel tels brosses à dents, rasoirs, coupe-ongles (transmission intra-familiale),
  • De même, des contaminations lors d’actes dentaires, de tatouages et piercings sont possibles en cas de non-respect des normes de stérilisation.

Voie sexuelle

Les rapports sexuels non protégés représentent le principal mode de contamination de l’hépatite B.

  • Pénétrations anale ou vaginale
  • Rapports bucco-génitaux.

De la mère à l’enfant

  • Lors d’une infection aiguë ou chronique chez la mère, le risque de transmission lors de l’accouchement varie de 20 à 80 % en fonction de la charge virale.
  • Des transmissions de la mère à l’enfant peuvent survenir dans les premières semaines de la vie de l’enfant (contact sang-sang), et au cours de l’allaitement.

Le dépistage de l’hépatite B, obligatoire au cours de la grossesse permet de diminuer ce mode de transmission.

Plus de 90 % des bébés contaminés avant l’âge de un an développeront une hépatite B chronique (alors que le passage à la chronicité chez l’adulte se fait dans 10% des cas).

La connaissance de ces modes de transmission a permis de définir des groupes à haut risque :

  • Personnel des établissements de soins et de prévention en contact avec les malades, le sang et autres produits biologiques (y compris les personnels manipulant les déchets de soins et le linge),
  • Professionnels de santé libéraux, pompiers, secouristes, gardiens de prisons, éboueurs, égoutiers, policiers,
  • Patients susceptibles de recevoir des transfusions massives et/ou fréquentes,
  • Entourage d’un sujet infecté ou porteur chronique de l’antigène HBs : famille vivant sous le même toit,
  • Partenaire(s) sexuel(s) d’un sujet infecté,
  • Nouveau-nés de mère porteuse de l’antigène HBs,
  • Toxicomanes IV,
  • Personnes ayant des partenaires sexuel(le)s multiples,
  • Voyageurs ou résidents en pays de forte endémie.

De même, d’autres groupes à risque ont été identifiés :

  • Enfants accueillis dans des services et institutions pour l’enfance et la jeunesse handicapée,
  • Enfants et adultes accueillis en milieu psychiatrique,
  • Enfants d’âge préscolaire accueillis en collectivité,

La politique de dépistage actuellement en vigueur est :

  • Le dépistage systématique et obligatoire pour les donneurs de sang,
  • Obligatoire pour les femmes enceintes au 6ème mois
  • Conseillé, avant la vaccination, pour les groupes à haut risque.