https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Évolution d’une hépatite C

5. Évolution d’une hépatite C - Date de mise à jourMise à jour le : 28/04/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook

Après une phase aiguë, l’infection à VHC évolue de manière chronique dans 80 % des cas.

Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Après la contamination par le virus de l’hépatite C, la maladie se caractérise par deux phases principales :

  • l’hépatite aiguë,
  • l’hépatite chronique.

  • L’hépatite aiguë : elle survient quatre à douze semaines après la contamination. Le plus souvent, cette phase aiguë passe inaperçue. Parfois, une fatigue, de la fièvre, une jaunisse ou un manque d’appétit peuvent apparaître.

L’hépatite aiguë peut se compliquer d’une hépatite fulminante. Elle survient de façon très exceptionnelle pour l’hépatite C.

  • Hépatite chronique : si l’infection perdure six mois après la contamination, cela signifie que l’organisme n’a pas réussi à éliminer le virus. Après une infection aiguë, l’hépatite chronique survient dans environ 80 % des cas.

La plupart du temps l’hépatite C chronique ne s’accompagne pas de symptômes particuliers, en dehors d’une fatigue souvent invalidante.

  • Cette infection chronique déclenche au fil des années une inflammation et une destruction de certaines cellules du foie. Celui-ci se cicatrise en fabriquant un tissu cicatriciel (fibrose) qui empêche le foie de fonctionner normalement.
  • Dans environ 30 % des cas, une cirrhose peut survenir au bout d’une vingtaine d’années. Dans 4 à 5 % des cas, cette cirrhose peut éventuellement se compliquer d’un cancer du foie.

Certains facteurs peuvent accélérer l’évolution de la maladie :

  • avoir plus de 40-50 ans au moment de la contamination,
  • la consommation régulière d’alcool, de tabac ou de certaines substances (benzodiazépines, médicaments, ecstasy, etc.),
  • être en surpoids,
  • être de sexe masculin,
  • être co-infecté par le VIH ou le VHB.

Le virus de l’hépatite C peut être responsable de manifestations extra-hépatiques, par exemple des atteintes rénales.

Sources :

- OMS, Hépatite C - Aide-mémoire N°164 - Avril 2017