https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Les hépatites au cours de l’infection à Cytomégalovirus (CMV)

2. Les hépatites au cours de l’infection à Cytomégalovirus (CMV) - Date de mise à jourMise à jour le : 24/05/2017
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Chez l’adolescent et l’adulte, l’infection à Cytomégalovirus (CMV) peut entraîner une hépatite.

Deux cas de figure sont à considérer :

- sujet non immunodéprimé (immunocompétent) : le diagnostic d’une hépatite à CMV repose sur la présence de fièvre supérieure à 38°C avec malaise, céphalées, anorexie, nausées et vomissements évoluant pendant 3 à 8 semaines. L’ictère est rare. Le diagnostic repose sur la positivité des IgM anti-CMV.

- sujets immunodéprimés ou transplantés : l’infection à CMV est plus fréquente et en général plus sévère. Les IgM anti CMV n’ont aucune valeur. Le diagnostic est donc plus difficile à établir. La virémie CMV évoque fortement le diagnostic mais n’est souvent pas suffisante pour l’affirmer et la biopsie hépatique est souvent nécessaire.

Le traitement de l’hépatite à CMV ne doit être proposé qu’en cas de formes sévères ou prolongées chez les sujets immunocompétents et chez les sujets immunodéprimés.