https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Hépatites : encore trop de malades non dépistés

Hépatites : encore trop de malades non dépistés - Date de mise à jourMise à jour le : 15/01/2013
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

1 000 spécialistes internationaux sont réunis à Paris ces 14 et 15 janvier 2013 pour le 6ème congrès sur l’hépatite (Paris Hepatitis Conference).

A cette occasion, la Fédération des Pôles et Réseaux Hépatites (FPRH), l’association SOS Hépatites-Fédération, l’Association française pour l’Etude du foie (AFEF) et le Pr Patrick Marcellin, président du congrès, rappellent l’urgence des mesures à prendre.

Si « la France a la meilleure politique de santé (européenne) vis-à-vis des patients atteints d’hépatite C, (…) il reste encore beaucoup de malades non dépistés : 90 000  ». Environ le même nombre est certes diagnostiqué mais pas guéri. « On comprend que le problème de santé publique est loin d’être réglé. Et pourtant depuis quelques années, le traitement connaît des progrès révolutionnaires. On peut actuellement guérir l’hépatite C chez plus de deux patients sur trois ».

Des efforts importants doivent donc être menés « en matière d’information, de dépistage et de moyens pour la prise en charge des patients diagnostiqués aujourd’hui ».

Rappelons que l’hépatite C peut entraîner une cirrhose, voire un cancer du foie, souvent après plusieurs années d’évolution. C’est la première cause de greffe du foie en France.