https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Hépatites et soins dentaires : risque très faible

Hépatites et soins dentaires : risque très faible  - Date de mise à jourMise à jour le : 28/05/2009
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Le risque individuel de contracter les virus des hépatites B et C et du sida est très faible, affirme l’Institut national de Veille Sanitaire dans un rapport publié le 27 mai 2009.

Toutefois, compte tenu du nombre élevé d’actes de chirurgie dentaire réalisés, poursuit l’InVS, « on estime qu’en France, chaque année, l’absence de stérilisation des PIR (porte-instruments rotatifs) après chaque patient pourrait être à l’origine d’une contamination pour le VIH, moins de 2 pour l’hépatite C et d’environ 200 pour le VHB. »

En 2006, la Direction générale de la Santé (DGS) avait diffusé un guide de recommandations visant à renforcer la prévention des infections associées aux soins en chirurgie dentaire et en stomatologie. D’importants progrès ont été constatés depuis dans le respect des règles d’hygiène par les chirurgiens-dentistes même si certaines insuffisances persistent chez certains praticiens.

Le Conseil national de l’Ordre et l’Association dentaire française (ADF) se félicitent des conclusions de l’InVS qui reconnaît « les efforts accomplis par la profession dentaire dans le domaine de l’hygiène et de l’asepsie ». Mais la profession demande à la Direction générale de la Santé (DGS) « de lui donner les moyens et l’aide indispensable pour assurer une sécurité optimale aux patients », notamment dans les centres de soins pénitentiaires où « d’importantes défaillances en matière d’hygiène » ont été constatées.

Lire le rapport de l’InVS