https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Journée mondiale du don d’organes

Journée mondiale du don d’organes - Date de mise à jourMise à jour le : 17/10/2009
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

En France, chaque année, 13000 malades sont en attente de greffe

Samedi 17 et dimanche 18 octobre 2009, participez à l’événement « Don d’organes, Une Pensée pour y penser » au Jardin du Luxembourg à Paris, à l’initiative de la Fondation Greffe de Vie

Le Jardin du Luxembourg accueille un jardin éphémère composé de 5000 fleurs de pensées. Chacun pourra « cueillir » symboliquement une ou plusieurs de ces fleurs pour témoigner de sa générosité et marquer son soutien à tous les malades en attente de greffe.

Ce jardin éphémère a été inauguré samedi 17 octobre par le ministre de la Santé et des Sports, madame Roselyne Bachelot-Narquin.

A l’occasion de ces deux journées, il sera possible d’obtenir gratuitement son Passeport de Vie pour faire connaître à ses proches sa non-opposition au don d’organes.

Christine, bénévole à la Fondation Greffe de Vie explique l’importance de ce geste.

« A l’occasion de cette journée mondiale, nous essayons de sensibiliser la population à l’importance du don d’organes. Nous souhaitons que de plus en plus de personnes se déclarent favorables à ce don pour aider les malades en attente d’une greffe. En 2008, plus de 200 personnes sont décédées en France par manque d’organes, et si plus de 1000 greffes du foie ont été réalisées, d’autres n’ont pu avoir lieu faute de donneurs. De nombreux besoins ne sont pas couverts. Les personnes prêtes à donner leurs organes peuvent remplir le Passeport de Vie réalisé par Greffe de Vie. Il précise « qu’après ma vie, je souhaite donner mes organes en vue de greffes. »

Télécharger le Passeport de Vie

Plus d’infos :

La loi sur le don d’organes

La loi stipule que « le prélèvement d’organes peut être pratiqué dès lors que la personne n’a pas fait connaître de son vivant, son refus d’un tel prélèvement. Ce refus peut-être exprimé par tous moyen, notamment par l’inscription sur un registre national prévu à cet effet. Il est révocable à tout moment. Si le médecin n’a pas directement connaissance de la volonté du défunt, il doit s’efforcer de recueillir auprès des proches l’opposition au don d’organes éventuellement exprimée de son vivant par le défunt, par tout moyen, et il les informe de la finalité des prélèvements envisagés. »

Si je refuse d’être donneur

Si vous êtes contre le don d’organes, vous devez vous inscrire sur le Registre national des Refus disponible auprès de l’Agence de la biomédecine.

Source : Fondation Greffe de Vie

 

QUI SOMMES NOUS?

EQUIPE EDITORIALE ETHIQUE ET MENTIONS LEGALES CONTACT

NOUS REJOINDRE

Flux RSS de H?patites Info Service
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici

Ce site n'accueille aucune forme de publicité