https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Le tatouage « semi-permanent » entraîne-t-il des « semi-risques » ?

Le tatouage « semi-permanent »  entraîne-t-il des « semi-risques » ? - Date de mise à jourMise à jour le : 15/09/2010
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

De plus en plus en vogue, le tatouage attire mais génère aussi certaines craintes d’ordre sanitaire (quelles conséquences pour la santé ?), esthétiques (quel motif ?) ou esthésiques (ça fait mal ?).

En réponse à ces interrogations, certains salons d’esthétique proposent un tatouage « semi-permanent ». De quoi s’agit-il et quels sont les risques ?

Si le tatouage « semi-permanent » n’utilise pas les mêmes pigments que le tatouage permanent, il est pratiqué à l’aide d’une machine - le dermographe - qui introduit les couleurs sous l’épiderme.

La réglementation concernant les pratiques d’effraction cutanée, mise en place depuis 2008, s’applique donc à toute personne qui utilise ces machines, aussi bien pour la stérilisation du matériel que pour les gestes pratiqués par le professionnel. En cas de non respect de la réglementation, les risques sont les mêmes que pour un tatouage définitif.

La douleur est également identique. Certains instituts recommandent l’utilisation d’une crème anesthésiante (délivrée uniquement sur ordonnance) dont les effets sur le tatouage sont mal cernés mais qui a l’inconvénient d’augmenter les saignements.

Si les allergies aux produits de tatouage sont rares, elles existent quand même, qu’il s’agisse d’encres ou de produits végétaux ou minéraux, comme dans le cas du tatouage « semi-permanent ». Sur le plan esthétique rien ne garantit que le motif s’estompera harmonieusement et dans le délai souhaité.

La peau est un organe au même titre qu’un autre. Ses réactions ne sont pas prévisibles. Chez certaines personnes le motif peut s’effacer progressivement mais chez d’autres le dessin peut faire place à des taches tout à fait inesthétiques. C’est pour cette raison que les instituts proposent des retouches à distance du tatouage initial.

En résumé : de même que pour un tatouage définitif, soyez attentif au choix du praticien afin de prendre toutes les précautions nécessaires à la préservation de votre santé.

Et le tatouage au henné ? Pour en savoir sur ce sujet, vous pouvez lire cet article :
Un petit tatouage au noir ?

Caroline Ragon pour Hépatites Info Service

Sources :

- Tatouage : quelques conseils

- Le site de Tatouagedoc.net