https://www.hepatites-info-service.org
faire un don
Alerte au tatouage et au piercing à domicile

Les clients peuvent être exposés à des risques sanitaires non négligeables

Les professionnels sont inquiets
Les clients peuvent être exposés à des risques sanitaires non négligeables - Date de mise à jourMise à jour le : 21/09/2010
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Passionnés et professionnels du tatouage se sont retrouvés du 17 au 19 septembre 2010 à Paris à la convention internationale Tattoo Art Fest. Au cours de cette convention, des tatoueurs ont mis en garde contre la recrudescence du tatouage à domicile pratiqué dans des conditions non-conformes avec la législation en vigueur.

Depuis février 2008, des textes de lois encadrent les pratiques de tatouage et de piercing. Ces textes, élaborés par le ministère de la Santé, ont bénéficié des connaissances et des compétences du Syndicat des Perceurs Professionnels Français (SPPF) et du Syndicat National des Artistes Tatoueurs (SNAT). Ils concernent aussi bien la formation des tatoueurs et des pierceurs, que les conditions d’hygiène dans lesquelles ces pratiques doivent être exercées. De plus, l’un des volets de ces textes obligent les professionnels à déclarer leur activité en préfecture.

Depuis la publication de ces textes, les activités de tatouage et de piercing au domicile des clients se sont considérablement développées. Bénéficiant du statut d’auto-entrepreneur, ces tatoueurs et ces perceurs ne pratiquent pas toujours dans les conditions d’hygiène et de sécurité requises par la loi. Les clients peuvent donc être exposés à des risques non négligeables : transmission de virus, en particulier hépatites B et C, pathologies dermatologiques, allergies.

Le SNAT a engagé une action afin d’alerter les autorités sanitaires contre ces pratiques qui échappent à tout contrôle, contrairement aux professionnels dûment formés et enregistrés en préfecture. La plupart du temps, les clients restent dans l’ignorance des risques encourus, pensant simplement pouvoir bénéficier de tarifs avantageux. Ces clients n’ont aucun moyen de savoir s’ils ont affaire à un vrai professionnel soucieux de leur santé, offrant des garanties d’hygiène et de sécurité.

Si certains tatoueurs ou perceurs démarrent leur activité au domicile des clients avant de s’établir en boutique, d’autres n’ont pour but que d’échapper délibérément aux charges professionnelles et sanitaires tant du point de vue de la formation que de la réglementation ou de la fiscalité. Il en va de même pour ceux qui pratiquent dans des conditions d’hygiène dramatiques sur les lieux festifs.

Ces tatoueurs et perceurs décrédibilisent également les vrais professionnels. Ils mettent à mal tout le travail entrepris par le ministère et les syndicats professionnels pour réduire au maximum les risques et offrir au public un service de qualité.

Texte et photo : Caroline Ragon pour Hépatites Info Service