https://www.hepatites-info-service.org
faire un don
Santé

Traiter les hépatites virales ?

Ce que proposent les hépatologues
Traiter les hépatites virales ? - Date de mise à jourMise à jour le : 17/03/2010
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

La décision de mettre en route un traitement ou d’instaurer une simple surveillance est prise par un hépatologue hospitalier ou de ville en accord avec le patient au terme d’un bilan médical complet.

Pour l’hépatite A et l’hépatite E

Votre médecin traitant vous prescrira une simple surveillance et du repos avec le conseil d’éviter la prise de médicaments et d’alcool pendant la phase aiguë de l’infection.

Une hospitalisation est parfois nécessaire en cas de signes cliniques faisant craindre une complication.

Pour l’hépatite C

Le traitement antiviral de l’hépatite C est destiné à éliminer ou à neutraliser le virus et à ralentir l’éventuelle progression de la fibrose hépatique.

Grâce au traitement actuel, il est possible de guérir :

- dans environ 4 cas sur 5, en cas d’infection par le virus C de génotype 2, 3 ou 5 ;

- et dans presque 1 cas sur 2, en cas d’infection par les génotypes 1 ou 4.

Le traitement permet également :

- d’éviter ou de retarder une évolution vers la cirrhose et vers un cancer du foie ;

- de diminuer ou, en cas de guérison, d’éviter le risque de transmission du virus ;

- à terme, d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes.

Le traitement contre l’hépatite chronique C habituellement prescrit se compose de deux médicaments : un traitement quotidien par comprimés ou gélules (ribavirine) et une injection sous-cutanée par semaine (InterféronPEG), pour une durée de 6 mois à 1 an, cette durée pouvant varier en fonction de votre situation.

Pendant le traitement par ribavirine et 6 mois après son arrêt, les femmes pouvant être enceintes doivent utiliser une méthode de contraception, les hommes doivent utiliser des préservatifs.

Si cela est nécessaire, en fonction du premier bilan, il vous faudra :

- vous faire vacciner contre l’hépatite A (acte non remboursé) et l’hépatite B ;

- en concertation avec votre médecin, adapter votre hygiène de vie (alcool, tabac, alimentation, médicaments).

D’autres médicaments sont possibles dans l’hépatite chronique C : pour lutter contre les complications, contre les effets indésirables dus aux traitements, ou pour traiter d’autres maladies.

Ne prenez pas de médicaments sans en avoir parlé au préalable à votre médecin traitant.

Pour l’hépatite B

Le médecin spécialiste dispose de deux options :

- l’interféronPEG ;

- les analogues nucléosidiques et nucléotidiques (lamivudine, adéfovir, entécavir, telbivudine, ténofovir).

Il n’y a pas de traitement de référence. Le spécialiste vous proposera en fonction de votre situation soit de l’interféron soit un analogue.

La durée du traitement est variable selon la molécule utilisée (un an pour l’interféron plusieurs années voire indéfiniment pour les autre molécules).

L’hépatite B guérit rarement mais les traitements permettent de stopper l’évolution de la maladie dans plus de 50 % des cas en bloquant la multiplication virale et en transformant l’hépatite active en hépatite inactive.

Pour l’hépatite D

Les mêmes traitements que ceux de l’hépatite B sont utilisés mais souvent à des doses plus élevées avec une durée du traitement plus longue. Le taux de réponse reste plus faible que pour le VHB.

Les autres traitements antiviraux

Ils relèvent encore du domaine de la recherche. Les progrès sont permanents et de nouveaux traitements sont attendus dans les prochaines années.

L’article et ses sources