https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

VIH / hépatites : les discriminations perdurent

VIH / hépatites : les discriminations perdurent  - Date de mise à jourMise à jour le : 26/11/2015
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

« Refusées par un cabinet dentaire sur trois. Refusées pour une demande d’emprunt. Refusées à l’entrée de Polytechnique ou de l’École nationale de la magistrature. »

Pour les personnes séropositives au VIH ou aux hépatites, la situation de discrimination n’a guère évolué depuis les années 1980, dénonce AIDES dans le rapport VIH, Hépatites : la face cachée des discriminations qu’elle vient de mettre en ligne sur son site.

La liste des professions interdites n’est, hélas, pas exhaustive. Selon l’association de lutte contre le sida, ces discriminations perdurent en raison de « textes réglementaires totalement anachroniques ».

Dans l’armée, la gendarmerie, la police, les sapeurs-pompiers, 500 000 postes restent aujourd’hui refusés aux personnes séropositives.

AIDES pointe également les grandes difficultés voire l’impossibilité de contracter un emprunt immobilier. Les personnes séropositives « restent confrontées à des dispositifs d’accès à l’emprunt spécifiques, complexes, ainsi qu’à des surprimes exorbitantes et totalement injustifiées », dénonce l’association.

Focus également sur la Guyane, département français le plus touché par le VIH, mais qui empêche les malades d’accéder aux soins. « De part et d’autre de Cayenne, sur les deux seules routes nationales du territoire, des barrages routiers permanents entravent depuis 2007 la libre circulation des personnes. Bilan : des personnes gravement malades sont quotidiennement empêchées d’accéder à des soins indispensables, urgents, parfois vitaux. »

Pour Laurent Pallot, secrétaire général de AIDES, « nous ne vaincrons pas le sida en marginalisant les personnes touchées. Nous sommes séropositifs, nous ne sommes ni inaptes, ni dangereux pour la société ».

- Lire le rapport VIH, Hépatites : la face cachée des discriminations