https://www.hepatites-info-service.org
faire un don

Vaccin contre l’hépatite B : jugement du Conseil d’Etat

Vaccin contre l’hépatite B : jugement du Conseil d’Etat  - Date de mise à jourMise à jour le : 23/03/2007
envoyer l'article par mail Partager sur facebook
Diminuer la police Augmenter la police Version imprimable de cet article

Le Conseil d’Etat a reconnu comme accident du travail la sclérose en plaques consécutive à la vaccination obligatoire contre l’hépatite B d’une infirmière de l’hôpital de Sarreguemines, en Moselle. L’arrêt du Conseil d’Etat a été rendu public mardi 20 mars 2007.

Les premiers symptômes d’une névrite optique (atteinte au niveau des yeux) et d’une paralysie régressive du bras droit étaient survenus deux mois après deux injections obligatoires contre l’hépatite B pratiquées en 1991 et 1996.

Le Conseil d’Etat souligne que « les rapports d’expertise, s’ils ne l’ont pas affirmé, n’ont pas exclu l’existence d’un lien de causalité directe » entre les symptômes de la maladie et la vaccination.

Le Conseil d’Etat a retenu l’obligation pour les soignants de se vacciner contre l’hépatite B et le « bref délai » entre les symptômes et les injections pour annuler la décision du tribunal administratif de Strasbourg rendue le 16 mars 2004.

Hépatites Info Service rappelle que la meilleure stratégie consiste aujourd’hui à vacciner tous les nourrissons et préadolescents, en sachant que les bénéfices individuels et collectifs l’emportent très largement sur les risques d’après les études. Les données de pharmacovigilance ne permettent pas de remettre en cause l’intérêt de la vaccination dans cette population.