Qu’est-ce qu’une hépatite ?

L’hépatite désigne toute inflammation aiguë ou chronique du foie.

Cette maladie peut évoluer spontanément vers la guérison ou progresser vers la fibrose (cicatrisation), la cirrhose ou le cancer du foie.

L'hépatite est dite aiguë lors du contact de l'organisme avec le virus, et chronique lorsqu'elle persiste au-delà de 6 mois après le début de l'infection.

Les causes sont virales ou non virales :

A) Les causes virales

  • les hépatites virales alphabétiques : il y a 5 virus principaux de l’hépatite, que l’on appelle A, B, C, D et E et 1 virus moins connu le G et un virus hypothétique le VHF.
  • les hépatites virales non alphabétiques : il y a 3 principaux virus, virus Epstein Barr, Cyto Mégalo Virus et herpès.

B) Les causes non virales

  • l'alcoolisme est la plus importante,
  • mais on retrouve aussi certains médicaments,
  • une maladie auto immune,
  • un parasite à certains virus non alphabétiques,
  • l'obésité.

L'hépatite peut guérir spontanément ou évoluer ou non vers une forme grave (fulminante), une fibrose ensuite cirrhose ou un cancer.

L'hépatite grave peut mener à la destruction du foie et, sauf transplantation hépatique, à la mort.

le rôle du foie

Le foie est un organe situé dans la partie haute et droite de l’abdomen, sous les côtes. Il remplit le rôle d’une véritable usine aux multiples fonctions vitales.

le foie

Il est le siège de plus de 4 000 réactions chimiques, essentiellement :

synthèse de protéines et molécules essentielles (facteurs de la coagulation, notamment),
équilibre glucidique via la synthèse du glycogène : le foie stocke les sucres ainsi que les graisses et les libère quand le corps en a besoin,
synthèse de la bile nécessaire à la digestion des graisses,
processus de détoxication (notamment de l’azote),
filtration et transformation de nombreuses substances, telles que les médicaments et l’alcool, avant leur passage dans la circulation générale,
récupération des nutriments absorbés par les intestins et leur transformation en énergie utilisable par l’ensemble des cellules de l’organisme.

le foie suite

Ces multiples fonctions peuvent être altérées, en particulier, par les virus des hépatites.

les différentes causes d’hépatites

Les causes d’hépatites les plus connues sont :

la consommation excessive d’alcool,
les virus des hépatites (A, B, C, D, E, G).

Une hépatite peut être due aussi à d’autres virus (par exemple le virus de l’herpès ou celui de la mononucléose), à certains médicaments, à un trouble du système immunitaire, etc.

On peut donc distinguer deux grandes catégories : les hépatites virales et les hépatites non virales.

diagnostic d'une hépatite virale

Les symptômes des hépatites sont peu caractéristiques (fatigue, nausées, urines foncées, jaunisse...) ou sont parfois totalement absents. Le diagnostic repose donc sur des examens sanguins :

- les examens indirects, notamment ceux utilisant la méthode ELISA (méthode de laboratoire utilisée pour la détection et le dosage d’antigènes ou d’anticorps). Il s’agit de sérologies mettant en évidence les anticorps (Ac) produits par l’organisme et dirigés contre certaines parties du virus. C’est la méthode la plus couramment utilisée pour un diagnostic.

Ces sérologies permettent de détecter :

* soit des anticorps de type IgM (immunoglobines M), produits au cours de la phase initiale de l’infection, témoins d’une infection aiguë,

* soit des anticorps de type IgG (Immunoglobines G), produits plus tardivement, signes d’une infection chronique.

- les examens directs. Il s’agit de la recherche du virus (ADN ou ARN) et de la quantité de charge virale. Cet examen met en évidence des éléments de la particule virale [antigènes, génome (matériel génétique du virus), etc.]. Le test le plus utilisé est une technique d’amplification de la cible (dite PCR). Ce test est systématique et indispensable en cas de présence d’Acs dirigés contre les virus des hépatites C, B et D.

évolution d'une hépatite virale

Après un délai plus ou moins long dit "phase d’incubation", le virus est responsable d’une hépatite aiguë. Cette phase de la maladie est le plus souvent asymptomatique. L’évolution peut aboutir à une guérison spontanée.

Cependant, deux types de complications peuvent survenir :

1) l’hépatite fulminante : pour les virus A, B, D, E , dans de rares cas, , l’atteinte du foie peut être totale et massive. Le pronostic vital est engagé et une greffe de foie en urgence est souvent nécessaire,

2) l’hépatite chronique : l’hépatite aigue ne guérit pas spontanément, l’évolution se fait vers une hépatite chronique. Ceci concerne les hépatites B, C et D (jamais la A et la E).

La progression de l’hépatite chronique peut aboutir à une cirrhose, elle-même important facteur de risque pour le cancer primitif du foie.

Sources : Histoire naturelle des hépatites virales. Christian Mongin, Médecin généraliste, Evry, France. 26 Juillet 2012
http://devsante.org/base-documentaire/medecine/histoire-naturelle-des-hepatites-virales