le risque de transmission pendant les rapports sexuels

Les risques de contamination pendant un rapport sexuel diffèrent selon le type d’hépatite et selon les pratiques.

fellation, cunnilingus et risques de transmission

Les rapports bouche-sexe peuvent transmettre presque toutes les IST. C’est un mode de contamination possible pour le virus de l’hépatite B.

Le préservatif protège efficacement de ce risque, et comme pour la pénétration, il doit être mis dés le début du rapport.

L’hépatite C peut, dans certains cas, se transmettre au cours du cunnilingus (rapport bouche-sexe féminin), lorsque celui-ci est pratiqué pendant les règles.

Sources : SPF, Hépatite C : du dépistage au traitement, questions et réponses à l’usage des patients, St Denis, Inpes, 2007, 73 p.
pénétration vaginale et risques de transmission

Hépatite A

L’hépatite A ne se transmet pas au cours de la pénétration vaginale.

Hépatite B

La pénétration vaginale est un mode de transmission fréquent de l’hépatite B, pour l’homme comme pour la femme.

Il est possible de se protéger soit en se faisant vacciner contre l’hépatite B soit en utilisant un préservatif. Le préservatif féminin ou masculin est efficace si on le met dès le début du rapport sexuel.

Hépatite C

Le risque de transmission sexuelle lors de rapports non protégés est considéré comme extrêmement faible chez les couples hétérosexuels. Ce risque peut être augmenté en cas de rapports sexuels traumatiques, en particulier chez les homosexuels masculins atteints par le VIH.

Il n’y a pas encore de vaccin contre l’hépatite C. Le préservatif masculin ou féminin reste la meilleure protection.

Sources : SANTE PUBLIQUE FRANCE, Les hépatites virales 2015

sodomie et risques de transmission

L’hépatite B se transmet au cours de toutes les pratiques sexuelles, dont la sodomie (pénétration anale) non protégée.

Le risque existe pour la personne qui pénètre et pour la personne qui est pénétrée.

En cas de présence de sang lors du rapport (si le rapport est violent, mal lubrifié), il peut y avoir des blessures au niveau de l’anus et du sexe qui peuvent rendre possible la transmission de l’hépatite C.

Sources : SANTE PUBLIQUE FRANCE, L’hépatite B - Nov. 2015 / INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D’EDUCATION POUR LA SANTE, Hépatite C : du dépistage au traitement, questions et réponses à l’usage des patients, St Denis, Inpes, 2007, 73 p.
autres pratiques contaminantes

Les contacts bouche-anus directs (anulingus) ou indirects (par les doigts), peuvent transmettre l’hépatite A.

Toute pratique susceptible de provoquer des saignements peut être associée à un risque pour les hépatites B ou C. Ceci a été par exemple observé lors du fist-fucking, surtout lorsqu’il est pratiqué sans gants à usage unique, ou en utilisant un lubrifiant qui sert à plusieurs personnes.

N’oublions pas que les objets et « jouets » sexuels (vibro-masseurs, godemichés, etc.) peuvent transmettre les IST lorsqu’on les utilise à plusieurs sans les désinfecter entre chaque partenaire.

Sources : SANTE PUBLIQUE FRANCE, Les hépatites - Nov. 2015 / INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D’EDUCATION POUR LA SANTE, Hépatite C : du dépistage au traitement, questions et réponses à l’usage des patients, St Denis, Inpes, 2007, 73 p.
Votre avis compte

Cet article vous a-t-il été utile ?