vie quotidienne et transmissions

Les risques de contamination au quotidien et auprès de son entourage diffèrent selon le type d’hépatite. Il est donc important d’identifier ces risques.

transmission de l'hépatite A

Le risque le plus important de transmission dans la vie quotidienne concerne la moins grave des hépatites : l’hépatite A.

Chez la personne malade (ce qui ne dure jamais longtemps puisque l’hépatite A ne devient jamais chronique et guérit spontanément), le virus est présent dans les selles. Si elle va aux toilettes, ne se lave pas les mains, et prépare à manger, le virus pourra être présent dans les aliments et contaminer les personnes qui partagent le repas.

Plutôt que de mettre assiettes et couverts de côté, il est bien plus efficace de se laver les mains régulièrement, en particulier avant de préparer des aliments.

Cela évite également la transmission de nombreuses autres maladies infectieuses.

sources : SPF, mars 2007

transmission de l'hépatite B

Lorsqu’une personne a une hépatite B aiguë, ce qui veut dire qu’elle vient d’être contaminée, le risque de contamination est très élevé pour l’entourage.

En cas d’hépatite B chronique, le risque de contamination dans la vie quotidienne est nettement plus réduit.

Les objets susceptibles d’être souillés par du sang peuvent être contaminés par le virus de l’hépatite B et peuvent contaminer une personne qui se blesserait avec. C’est le cas notamment des objets de toilette :

coupe-ongle,
pince à épiler,
brosse à dents,
rasoirs ...
En revanche, on ne risque rien à partager savonnette ou linge de toilette.

La vaccination est recommandée pour tous ceux qui vivent sous le même toit qu’une personne atteinte d’hépatite B.

transmission de l'hépatite C

L’hépatite C se transmettant essentiellement lors des échanges sanguins. Les précautions sont donc les mêmes que pour l’hépatite B, c’est-à-dire ne pas partager les objets souillés par du sang :

rasoir,
pince à épiler,
brosse à dents,
coupe-ongle...

sources : SPF, L'hépatite C, Nov. 2015