le vaccin contre l’hépatite A

En France, environ un millier de cas d’hépatite A sont déclarés chaque année, en grande partie chez des personnes revenant de séjour dans des pays où le virus circule fortement.

Pourquoi vacciner contre le VHA ?

L’hépatite A est une infection virale aiguë du foie due au virus de l’hépatite A (VHA).

L’hépatite A est fréquente dans les pays en voie de développement où elle affecte le plus souvent les enfants.

Dans les pays où les conditions d’hygiène sont bonnes, elle est plus rare et touche en proportion davantage les adultes qui ne sont pas protégés, n’ayant pas eu la maladie dans l’enfance.

L’évolution de la maladie est habituellement bénigne, mais chez l’adulte, elle est plus souvent symptomatique et potentiellement grave par la survenue d’une hépatite fulminante pouvant être mortelle.

Il existe depuis 1992, un vaccin contre le VHA ayant un taux de séroconversion de 98 à 100 %, un mois après la première injection, il confère une protection pendant une durée d’au moins 10 ans.

Quels risques après un vaccin ?

La presque totalité des réactions signalées (douleur ou rougeur au point d’injection, fièvre…) sont bénignes et disparaissent en moins de vingt-quatre heures.

Les douleurs au site d’injection prédominent, avec une incidence de plus de 10 %.

Sources : Ministère des Affaires sociales et de la Santé, Calendrier vaccinal 2022 Le vaccin contre l’hépatite A