Dossier : tout savoir sur la biopsie

greffe

La biopsie du foie ou biopsie hépatique est un examen qui consiste à prélever un fragment de foie à l’aide d’une aiguille fine. L’échantillon est ensuite analysé en laboratoire. Il permet d’aider les médecins à diagnostiquer les troubles et maladies chroniques du foie.

La biopsie, c’est quoi ?

La biopsie du foie consiste en un prélèvement d'un tout petit morceau de foie en piquant sur le côté droit entre deux côtes avec une aiguille très fine. Cet examen est pratiqué dans un service hospitalier spécialisé public ou privé. Généralement sous anesthésie locale, elle est réalisée au cours d'une hospitalisation de 10 à 24 heures.

La biopsie, elle sert à quoi ?

La biopsie est un meilleur moyen pour connaître avec précision l’état du foie et poser un diagnostic. Elle permet de poser le diagnostic histologique (analyse du tissu) de la lésion hépatique (stéatose, tumeur, hémochromatose etc.) et de préciser la nature maligne ou bénigne d'une tumeur du foie. En cas d’hépatite chronique, qu'elle qu'en soit la cause, elle donne une information sur l'importance de la fibrose et sur l'activité inflammatoire de l'hépatite chronique. Ces 2 paramètres sont évalués de 0 à 4 et  sont utilisés pour  calculer deux scores différents : le score « Métavir » et le score de « Knodell » qui permettent d’évaluer le  niveau d’évolution de l’hépatite chronique et l’impact éventuel d’un traitement.

Le score Métavir, plus récent que le score de Knodel et est plus largement utilisé.

Le score METAVIR

Il s’exprime sur deux dimensions :
- l’activité inflammatoire par la lettre A suivie d’un chiffre de 0 à 3
- la fibrose par la lettre F suivie d’un chiffre de 0 à 4
Le stade A0 F0 veut dire qu’il n’y a pas d’activité inflammatoire, ni de fibrose, le stade A3 F4 est le stade le plus évolué, c’est la cirrhose.

Le score KNODELL

Il va de 0 à 22. Plus ce score est élevé, plus la fibrose et l’activité inflammatoire sont importantes. La biopsie du foie peut parfois être proposée pour certains patients ayant une hépatite chronique avec des transaminases normales (notamment les personnes également séropositives au VIH).

En dehors de la biopsie (PHB), plusieurs techniques permettent d’évaluer la fibrose :

 le FibroScan mesure l’élasticité du foie par ultrasons,

 le Fibrotest/Actitest, le FibroMètre et l’Hépascore reposent sur des marqueurs sanguins.

Ces techniques sont non invasives, c’est-à-dire qu’elles ne nécessitent pas d’aiguille et ne sont pas douloureuses.

Indications de la BPH   :

  • Pour poser un diagnostic dans certaines maladies hépatiques : hémochromatose, stéatose ...
  • Dans les hépatites chroniques, la place de la PBH est limitée aux situations où on ne peut pas évaluer le niveau de fibrose par les examens non invasifs ;
    • En cas de résultats divergents,
    • Anomalies biologiques importantes ne permettant pas d’utiliser les examens non invasifs.
Se préparer avant une biopsie

Signalez à votre médecin toutes vos consommations de médicaments (même à base de plantes), en particulier tout médicament anticoagulant (aspirine et tout anticoagulant prescrit en cas de phlébite, thrombose, certaines maladies cardiovasculaires…).

Avant de pratiquer la biopsie :

 le médecin s’assurera qu’on vous a fait une échographie du foie et un bilan sanguin de coagulation,

si vous prenez des tranquillisants (tranxène, valium, etc.), un traitement de substitution (méthadone, Subutex), d’autres morphiniques (Skénan, Moscontin) ou d’autres médicaments anti-douleur, le médecin devra en tenir compte pour choisir un médicament anti-douleur adapté,

vous devez être strictement à jeun durant les six heures précédant l’examen.

Le déroulement d'une biopsie

La biopsie du foie nécessite un séjour hospitalier de 10 à 24 heures.

Il existe deux manières de faire une biopsie du foie :

La biopsie transpariétale ou intercostale

C’est la technique la plus fréquente. L’examen se fait allongé sur le dos le bras droit levé derrière la tête. Il se pratique généralement sous anesthésie locale. La biopsie consiste à prélever un fragment de foie sur le côté droit en piquant à travers la peau entre deux côtes avec une aiguille très fine.

La biopsie transjugulaire

Elle est effectuée lorsqu’un trouble de la coagulation contre-indique la biopsie hépatique par voie transpariétale. Elle se fait sous anesthésie locale. Le patient, à jeun, est couché sur le dos pour l’examen.

Cette technique ne présente pas plus de risques que la biopsie transpariétale, mais requiert souvent une surveillance de 24 heures maximum à l’hôpital.

Après une biopsie

Après la biopsie, vous devez observer sur place un temps de repos sous surveillance médicale, d’une durée moyenne de 6 heures.

Dès la fin de la biopsie, une douleur peut survenir au niveau du foie ou au niveau de l’épaule droite. N’hésitez pas à demander un médicament pour soulager la douleur.

Au cours des 6 premières heures :

Une surveillance étroite de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque sera effectuée pendant les 2 premières heures puis de façon plus espacée pendant les 4 heures suivantes,

Pour réduire le risque d’hématome, vous devez rester couché sur le côté droit pendant 2 heures puis sur le dos pendant les 4 heures suivantes.

Au-delà des 6 premières heures :

La ponction ne laisse pas de cicatrice et le pansement pourra être enlevé le lendemain,

Les patients dont la sortie est autorisée le soir même doivent pouvoir rejoindre l’hôpital rapidement en cas de problème,

Une fois chez vous, en cas de symptômes inhabituels (douleur abdominale à la respiration profonde, fatigue, pâleur, etc.), contactez immédiatement le médecin qui a pratiqué la biopsie, votre médecin traitant ou les urgences,

Dans la semaine qui suit la biopsie, il est recommandé de ne pas prendre de médicament modifiant la coagulation comme par exemple l’aspirine,

Dans la semaine qui suit la biopsie, vous pourrez conserver vos occupations habituelles à condition de ne pas avoir à faire des efforts physiques intenses (ne pas soulever de poids, ni faire de sport, etc.).

Les éventuelles complications après une biopsie

Tout acte médical, même effectué dans des conditions optimales de sécurité et conforme aux données actuelles de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication.

Ceci dit les complications de la biopsie hépatique sont rares. Il s’agit essentiellement d’une hémorragie, dont la fréquence est inférieure à 1 cas sur 1 000.

D’autres complications sont possibles, mais restent exceptionnelles.

Elles peuvent être favorisées par :

 les antécédents médicaux du patient (d’où la réalisation d’une échographie et d’un bilan de coagulation avant la biopsie),

 la prise de certains traitements.

Ces complications apparaissent le plus souvent dans les six heures qui suivent l’examen. Exceptionnellement, elles peuvent se manifester quelques jours après (douleur abdominale, fatigue, pâleur), d’où certaines précautions.

En cas de problème, contactez immédiatement le médecin qui a réalisé votre biopsie, votre médecin traitant ou les urgences.

Le coût d'une biopsie

Dans le cadre d’une hépatite chronique, la PBH ou biopsie du foie est prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Sources :
 Être hépatant, n°5. Je surveille mon hépatite C. Comprendre mes examens et leurs résultats, SOS hépatites, 2008
Hépatite C, du dépistage au traitement. Questions et réponses à l’usage des patitents. Inpes, 2007
https://www.snfge.org/sites/default/files/recommandations/ponction-biopsie-hepatique_afef-snfge-mars_2002.pdf