Dépistage de l’hépatite C

Le test de dépistage d’une hépatite C se fait sur une simple prise de sang réalisée, sur prescription médicale, dans l’ensemble des laboratoires d’analyses biologiques ainsi que dans les CéGIDD. Cette prise de sang permet de rechercher la présence d’anticorps anti-VHC. Ceux-ci sont détectables au bout d’un mois, après la contamination, dans 95 % des cas.

Un test de dépistage du VHC négatif est totalement fiable 3 mois après la dernière prise de risque, mais il peut être positif avant 3 mois.

Un test positif signifie que la personne a été en contact avec le VHC. Il ne permet pas de savoir si le virus a été éliminé ou non de l’organisme.

En cas de résultat positif, on procèdera à un dosage de la charge virale plasmatique (PCR) du VHC. Ce test indique si l’ARN du VHC est retrouvé ou non, et donc si le virus est toujours présent ou pas dans l’organisme.

Les tests de dépistage du VHC (ELISA et PCR) sont pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale quel que soit le mode de prescription (médecine hospitalière, cabinet libéral).

Sources : OMS, Hépatite C - Aide-mémoire N°164 - Avril 2017