L’hépatite stéatosique ou NASH

La stéato-hépatite non alcoolique ou NASH (pour Non Alcoolic Steato Hepatitis) est aussi appelée stéato-hépatite métabolique ou « maladie du foie gras » ou « maladie du soda ».

Il exite 2 formes de stéatose hépatique :

La stéatose hépatique alcoolique (Alcoolic Steato Hepatitis), liée à la consommation excessive d’alcool,
la stéatose hépatique non alcoolique ou NASH, liée à l’accumulation de graisse dans les cellules du foie.

Cette pathologie affecte un foie en bonne santé. L’accumulation progressive de graisse entraîne une inflammation du foie, puis l’installation progressive d’une fibrose, avec les complications inhérentes aux stades avancés de la fibrose.

La "maladie du soda ou de la malbouffe" : Très fréquente dans les pays développés, la NASH touchait surtout les hommes entre 40 et 60 ans obèses ou en surpoids. Un excès de poids est observé dans 75% des cas.

Mais depuis quelques temps, le nombre de personnes jeunes (adolescents et jeunes adultes) souffrant de NASH est en augmentation de façon importante. Il s’agit souvent de jeunes d’un poids normal. La stéatose hépatique est due à une grande consommation de sucres et c’est ainsi qu’on parle de « maladie du soda » ou « maladie de la malbouffe ».

Symptômes

Cette maladie est le plus souvent asymptomatique. Pour environ 1/3 des patients, le risque de la NASH est l’évolution vers différents degrés de fibrose, vers une cirrhose et favorise ainsi l’apparition d’un carcinome hépato-cellulaire.

Caractéristiques

La NASH est caractérisée par :

des anomalies du bilan hépatique (augmentation du taux de transaminases ou de Gamma GT dans le sang),
la présence de stéatose et d’hépatite à l’échographie (avec ou sans fibrose),
la survenue chez une personne qui n’a pas d’autre maladie hépatique (d’origine virale, auto-immune, génétique ou toxique) et surtout qui n’a pas une maladie alcoolique du foie.

La plupart des cirrhoses autrefois considérées comme inexpliquées seraient liées à une NASH. En France, environ 10 000 cirrhoses (sur 200 000) pourraient relever de cette cause.

Traitement de la NASH

Il n’existe actuellement aucun traitement médicamenteux approuvé et montrant une efficacité certaine pour traiter la stéatose hépatique non alcoolique.

Avant la cirrhose

Lorsqu’elle n’est pas encore parvenue à un stade de cirrhose, le traitement de la NASH consiste notamment en :

des mesures hygiéno-diététiques. Elles constituent le seul traitement efficace contre la prise de poids et la lutte contre la sédentarité. Un changement dans l’alimentation (éviter le sucre, limiter la consommation d’alcool à 1 verre/jour) et la pratique d’exercice physique sont indispensables [à minima, marche rapide pendant au moins 30 min la plupart des jours de la semaine].

un traitement médicamenteux du syndrome métabolique, cause de la stéatose, qui aidera à stopper l’aggravation de la stéatose : médicaments anti diabétiques oraux pour combattre l’insulino-résistance.


En cas de cirrhose

Parvenue à un stade de cirrhose, le traitement de la NASH vise le dépistage précoce et la prise en charge des complications de la cirrhose. Chez certains malades les plus gravement atteints, une transplantation hépatique a été proposée (cf traitement de la cirrhose).

Sources :
Ameli.fr
fmcgastro.org
Centre hépato-biliaire Paul Brousse