Diagnostic de l’hépatite A

Seule une analyse de sang permet d’affirmer un diagnostic si elle montre :

la présence d’anticorps anti-VHA de type IgM chez 99 % des personnes infectées. Ils restent à un niveau élevé pendant environ 1 mois pour décroître progressivement et disparaître en 6 mois,

l’apparition rapide des anticorps de type IgG (IgG anti-VHA) juste après celle des IgM.

Les anticorps IgG anti-VHA persistent à un niveau élevé pendant de longues années, pratiquement à vie.  Leur présence isolée indique que le sujet est immunisé soit par une infection ancienne guérie, soit par la vaccination.

Le prélèvement sanguin montre également une élévation des transaminases et de la bilirubine.

Sources : Santé Publique France, L’hépatite A (actualisé en mars 2017), OMS, Hépatite A, Aide-mémoire, N°328, juillet 2016, CNRVHA-VHE, Centre National de Référence des virus des hépatites à transmission entérique Le virus de l’hépatite A - Mars 2012