Prévention de l’hépatite E

La transmission du virus de l'hépatite E (VHE) se faisant essentiellement par voie alimentaire, des recommandations spécifiques à l'hépatite E existent : se laver les mains, nettoyer les ustensiles et les surfaces après manipulation de foie de porc cru, cuire suffisamment les aliments à risque (figatelli, saucisses sèches de foie, pâte à quenelle). Ces recommandations […]

Évolution de l’hépatite E

Après une durée d’incubation de 20 à 75 jours (en moyenne 40 jours), l’hépatite E se présente sous les formes suivantes : des formes asymptomatiques dans plus de la moitié des cas ; des formes symptomatiques, ressemblant à celles de l’hépatite A avec présence de signes généraux non spécifiques : nausées, vomissements, douleurs abdominales, souvent […]

Symptômes de l’hépatite E

L’hépatite aiguë du VHE est semblable à l'hépatite A aiguë et donc, le plus souvent, asymptomatique. Environ la moitié des infections sont asymptomatiques (20 à 80 % suivant les études), en particulier chez les enfants. Dans 10 % des cas, elle est symptomatique et associe : syndrome grippal : fièvre, céphalées (maux de tête), douleurs […]

Causes de l’hépatite E

L’hépatite E est due à un virus, le VHE, dont l’identification date de 1983. Il existe 3 génotypes : génotypes 1 et 2 dont le réservoir est l’homme et le génotype 3 dont le réservoir est l’animal. Le virus est excrété dans les selles des sujets infectés. Il se transmet principalement en buvant de l’eau contaminée. […]

Transmission de l’hépatite E

La transmission est identique à celle de l’hépatite A. La pénétration du virus dans l’organisme est digestive. Dans les pays en développement (réservoir humain, génotypes 1 et 2) où la fourniture en eau potable et l’assainissement ne sont pas maitrisés, la VHE se transmet préférentiellement : par voie hydrique (qualité de l'eau). Une transmission de […]